Le Monde, Rfi Musique, Jeune Afrique, OKLM, Yard, Mouv’ ou encore Booska P, les grands noms de la presse auront mieux fait de se mettre à la page pour alimenter les rubriques  « musique » de leurs périodiques. « Sidiki Diabaté », qu’on ne présente plus, collectionne les articles qui retracent son parcours de frontières en frontières. Trianon, Bercy ou tournée mondiale, le talentueux, auteur, compositeur, interprète à plus d’une carte dans son sac pour faire valoir ses talents musicaux désormais aux quatre coins de la planète.

En parcourant les dépêches qui portent son nom en gros titre, c’est principalement un message de paix qui ressort à travers les nombreuses interviews qui lui sont consacrées. Humble, modeste et reconnaissant sont les adjectifs qui caractérisent la star venue du Mali lorsque les journalistes évoquent sa maîtrise et son influence dans le milieu artistique: « Chez nous on ne termine jamais l’apprentissage, je ne suis qu’un élève. » confie-t-il lors d’une interview dans le magazine Yard.